FertilHom vient en aide aux hommes qui veulent améliorer leur fertilité.

Complètement naturel et sans effet secondaire, FertilHom permet d’augmenter le nombre de spermatozoïdes et leur mobilité.

 

 

   FERTILITÉ MASCULINE

   SYNTHÈSE DES SPERMATOZOÏDES

   MAINTIEN DU TAUX DE TESTOSTÉRONE

NATURAMedicatrix sera présent au salon Arab Health du 27 au 31 janvier à Dubai

LA FERTILITÉ MASCULINE EN DÉCLIN !



Environ 15% des couples qui essaient de concevoir un enfant pour la première fois n’y arrivent pas. La plupart des autorités définissent ces patients comme primairement infertiles s’ils n’ont pas été capables de concevoir après un an de rapports non protégés.
Normalement 80 à 85 % des couples, y parviennent au cours des douze mois qui suivent l’arrêt de la contraception.

Il faudrait considérer comme probablement infertiles et évaluer les personnes chez qui cela dure plus longtemps.
Des données disponibles ces 20 dernières années montrent que dans environ 30 % des cas, seul l’homme est responsable et que dans les autres 20%, l’homme ET la femme ont une fertilité réduite. C’est pourquoi le facteur mâle est en partie responsable d’au moins dans environ 50% des couples infertiles.

LES FACTEURS ÉTIOLOGIQUES DE L’INFÉCONDITÉ MASCULINE PEUVENT ÊTRE DE DIVERSES ORIGINES48


Premièrement nous faisons une différence entre l’infertilité et la fertilité réduite. On peut classer l’infertilité comme suit :

  • facteurs prétesticulaires d’origine endocrinienne par troubles de la commande hypothalamus hypophysaire. Les problèmes d’hypogonadisme ou la conséquence de problèmes liés aux rapports sexuels peuvent être cités en exemple (anomalies de la verge, troubles de l’érection, de l’éjaculation…);
  • facteurs testiculaires d’origine génétique (délétion sur le chromosome Y), d’origine congénitale (cryptorchidie), d’origine infectieuse (orchite virale) ou bien dus à l’action d’agents toxiques (chimique, physique ou biologique) qui altèrent le processus de contrôle physiologique et affectent le fonctionnement normal des gonades;
  • facteurs post-testiculaires dus soit à une obstruction congénitale unilatérale ou bilatérle ou acquise des voies génitales, avec des conséquences variables sur la fécondité, soit à une infection aiguë ou chronique comme une urétrite, soit à une cause immunologique.

 

Dans de tels cas, il se peut que l’infertilité ne soit pas facile ou même impossible à guérir.

D’autre part, la fertilité réduite a des causes différentes et se manifeste souvent par une moindre mobilité des spermatozoïdes, des malformations, moins de sperme et d’autres facteurs provoquant la diminution de la qualité de la semence. De tels facteurs peuvent être :

Le contact avec des agents toxiques qui peuvent être gonadotoxiques ou antispermatogéniques. Il existe un grand nombre de ces substances avec lesquelles nous sommes en contact tous les jours, dans la vie de tous les jours ou dans la vie professionnelle. Ces substances touchent ainsi une proportion non négligeable de la population.

  • Les facteurs environnementaux sont tout d’abord les organochlorés (DDT, PCB, dioxine), utilisés comme pesticides en agriculture ou pour jardiner. Ces substances possèdent des effets aestrogéniques chez l’homme en bloquant les récepteurs aux androgènes. Ils induisent aussi des modifications de la qualité du sperme et de la taille des testicules.
  • Les métaux lourds utilisés dans l’industrie mais présents aussi dans beaucoup de produits comme les piles, la peinture, l’encre…

Le tabac et le tabagisme ont un effet délétère sur la numération, la mobilité et la morphologie des spermatozoïdes via une altération de la spermatogenèse. De plus, la fumée de cigarette est source de création de substances oxygénées activées (radicaux libres), néfastes pour les spermatozoïdes.
Actuellement il y a aussi une augmentation de la consommation de drogues soi‑disant récréatives (marijuana, cocaïne). Une consommation chronique d’alcool entraîne une diminution de la numération et du nombre de spermatozoïdes normaux. En cas d’alcoolisme, la fonction sexuelle est également altérée.

MORPHOLOGIE NORMALE ET FORMES ANORMALES


Spermatozoide de forme normale
Spermatozoides de formes anormales

Les agents pharmacologiques affectent la fécondité en fonction de la dose utilisée et de la durée de leur prescription.

  • Les antimicrobiens (tétracyclines et néomycines) perturbent le bon fonctionnement des spermatozoïdes et de la spermatogenèse.
  • Les anti-néoplasiques utilisés en chimiothérapie et les rayons X et Y utilisés en radiothérapie bloquent la spermatogenèse et entraînent des anomalies structurelles des spermatozoïdes.
  • La ciclosporine, utilisée comme immunosuppresseur après transplantation, possède un effet hypoandrogénique.
  • Les hormones. Normalement, notre viande ne contient pas d’hormones même si cela peut encore arriver. Les hormones sont ainsi stockées au niveau du tissu adipeux des viandes que nous consommons et peuvent donc pénétrer dans notre corps après consommation. Malheureusement, il y a toujours des abus dans le monde du sport où les hormones sont toujours utilisées comme produits dopants.

Les agents biologiques gonadotoxiques nous concernent de très près puisqu’ils touchent une grande partie de la gent masculine (par ex: augmentation de la température au niveau du scrotum. Cela peut être dû au port de pantalons trop étroits (les jeans par ex.) et au fait de rester assis très longtemps (travail de bureau, conducteurs de bus, de camion et de taxi, longs voyages en avion etc.)

Pour déterminer les critères biologiques qui définissent le statut de la fertilité masculine, l’OMS a établi des normes en matière d’analyse du sperme.

AINSI, SONT QUALIFIÉS PAR L’ OMS, COMME “NORMAUX”, LES PARAMÈTRES SUIVANTS :


Volume de sperme par éjaculation 2ml
Concentration en spermatozoïdes 20 millions / ml
Mobilité des spermatozoïdes 50%
Vitesse de progression des spermatozoïdes (sur une échelle de 0 à 4) 3
% de spermatozoïdes ayant une morphologie normale (valeur OMS) 30%
Nombre total de spermatozoïdes 40 millions
Nombre total de spermatozoïdes mobiles 20 millions
Nombre total de spermatozoïdes fonctionnels 6 millions

 

Seuls les résultats d’un spermogramme peuvent déterminer s’il y a hypo-fertilité, fertilité normale ou encore hyper-fertilité.

Dans les cas d’hypo-fertilité confirmés par le spermogramme, plusieurs nutriments s’avèrent utiles pour augmenter les paramètres déficients.
FERTILHOM propose une association unique de ces nutriments utiles

LES BONS NUTRIMENTS UTILES À LA FERTILITÉ EN PÉRIL !


Composition nutritionnelle Par jour (pour 1 sachet)
Fumarate de L‑carnitine 2,9 g
Acétyl‑L‑carnitine 500 mg
L‑Arginine 250 mg
Glutathion 100 mg
Co‑enzyme Q10 40 mg
Zinc 15 mg
Vitamine B9 40 µg
Sélénium 60 µg
Vitamine B12 2 µg

Fertilhom fournit des nutriments utiles à la fertilité masculine: fumarate de L-carnitine, acétyl-L-carnitine, L-arginine, glutathion, coenzyme Q10, zinc, vitamine B9, sélénium, vitamine B12.

Conseils d utilisation pour FertilHom

MODES D’ACTIONS DES INGRÉDIENTS ACTIFS


Le fumarate de L‑Carnitine et l’ Acétyl‑L‑carnitine sont les principaux composants de FertilHom. La carnitine est, d’un point de vue chimique, apparentée aux acides aminés, mais n’est pas constitutive des protéines. Elle sert de transporteur des acides gras vers leur site d’oxydation pour que ceux-ci subissent la 3-oxydation mitochondriale et fournissent ainsi l’énergie nécessaire à la mobilité des spermatozoïdes.
Il est observé chez des hommes hypofertiles, des corrélations entre la concentration en carnitine et la mobilité et la numération. Une supplémentation chez des sujets atteints d’asthénospermie idiopathique a permis, à raison de 3 g/j de carnitine pendant 3 et 4 mois, une augmentation de 10 % du nombre de spermatozoïdes mobiles et une augmentation de 8 % des spermatozoïdes ayant une progression linéaire rapide12-20,27,32,44-45.

L’arginine est un acide aminé non essentiel mais qui est nécessaire à la production d’un sperme de qualité. La production physiologique d’arginine diminue avec l’âge et un supplément d’arginine se révèle efficace chez les hommes plus âgés. Les études montrent qu’une supplémentation de plusieurs mois augmente la qualité et la quantité des spermatozoïdes8,9 et donc la fertilité10,11.

Le glutathion remplit sa fonction d’antioxydant. Les enzymes glutathion peroxidase/réductase jouent des rôles cruciaux pour combattre le stress oxydatif endommageant la qualité du sperme. Toute réduction des taux de glutathion réduit (GSH) lors de la spermatogenèse est clairement liée à des défauts d’intégrité de la membrane des spermatozoïdes 49-51.

Un autre antioxydant liposoluble, utile à la morphologie des spermatozoïdes, est la coenzyme Q10. Sa synthèse endogène requiert la présence de vitamines C, B2, B5, B6, B9 et B12 mais elle diminue progressivement avec l’âge après 25 ans.
L’ubiquinone est extrêmement concentrée dans les mitochondries de la partie intermédiaire des spermatozoïdes où elle a une double fonction : puissant antioxydant ET intermédiaire de la chaîne respiratoire. Le co-enzyme Q10 est donc indispensable à la production d’énergie des spermatozoïdes. Il remplit des fonctions vitales pour les spermatozoïdes. En effet, leur grande mobilité implique un besoin énorme en énergie. Le coenzyme Q10 aide à augmenter le nombre et la mobilité des spermatozoïdes24.

 

Un autre élément indispensable à la fonction reproductrice est le zinc. Dans le domaine de la fécondité, il est indispensable au développement testiculaire, à la spermatogenèse, à la mobilité des spermatozoïdes et à l’activité de la 5-α-réductase (enzyme nécessaire à la conversion de la testostérone en 5-α-dihydrotestostérone, forme biologiquement active de la testostérone). Tant chez le rongeur que chez l’homme, une déficience en zinc est connue depuis longtemps déjà comme cause d’oligospermie, de problèmes d’impuissance et d’hypogonadisme.5

 

Plusieurs études ont rapporté que chez les hommes présentant des problèmes de fertilité, les statuts en vitamines B9 et B12 étaient déficitaires.1-3,17,18

 

En effet, tout déficit en vitamine B12 est corrélé avec une perte de mobilité et un nombre réduit de spermatozoïdes. Aussi, lorsque l’acide folique (vitamine B9) est administré conjointement au zinc à des hommes hypofertiles, leur qualité de sperme est significativement meilleure par rapport à l’administration seule de soit vit B9, soit de zinc.22,46

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

  • 1. Werbach MR. Nutritional Influences on Illness: A Sourcebook of Clinical Research. 2nd ed. Tarzana, CA: Third Line Press; 1993:628629.
  • 2. Saltzman JR, Kemp JA, Golner BB, et al. Effect of hypochlorhydria due to omeprazole treatment or atrophic gastritis on protein-bound vitamin B12 absorption. J Am Coll Nutr. 1994;13:584-591.
  • 3. Kumamoto Y, Maruta H, Ishigami J, et al. Clinical efficacy of mecobalamin in treatment of oligozoospermia: results of double-blind comparative clinical study [in Japanese; English abstract]. Hinyokika Kiyo. 1988;34:1109-1132.
  • 4. Bedwal RS, Bahuguna A. Zinc, copper and selenium in reproduction. Experientia. 1994;50:626-640.
  • 5. Netter A, Hartoma R, Nahoul K. Effect of zinc administration on plasma testosterone, dihydrotestosterone, and sperm count. Arch Androl. 1981;7:69-73.
  • 6. Suleiman SA, Elamin Ali M, Zaki ZMS, et al. Lipid peroxidation and human sperm motility: protective role of vitamin E. J Androl. 1996;17:530-537.
  • 7. Dawson EB, Harris WA, Rankin WE, et al. Effect of ascorbic acid on male fertility. Ann N Y Acad Sci. 1987;498:312-323.
  • 8. Rolf C, Cooper TG, Yeung CH, et al. Antioxidant treatment of patients with asthenozoospermia or moderate oligoasthenozoospermia with high-dose vitamin C and vitamin E: a randomized, placebo-controlled, double-blind study. Hum Reprod. 1999;14:1028-1033.
  • 9. Conquer JA, Martin JB, Tummon I, et al. Effect of DHA supplementation on DHA status and sperm motility in asthenozoospermic males. Lipids. 2000;35:149-154.
  • 10. Armanini D, Palermo M. Reduction of serum testosterone in men by licorice. N Engl J Med. 1999;341:1158.
  • 11. Salvati G, Genovesi G, Marcellini L, et al. Effects of Panax ginseng C.A. Meyer saponins on male fertility. Panminerva Med. 1996;38:249254.
  • 12. Loumbakis P, Anezinis P, Evangeliou A, et al. Effect of L-carnitine in patients with asthenospermia [abstract]. Eur Urol. 1996;30(suppl 2):255.
  • 13. Muller-Tyl E, Lohninger A, Fischl F, et al. The effect of carnitine on sperm count and sperm motility [translated from German]. Fertilitat. 1988;4:1-4.
  • 14. Micic S, Lalic N, Nale DJ, et al. Effects of L-carnitine on sperm motility and number in infertile men [abstract]. Fertil Steril. 1998;70(3 suppl 1):S12.
  • 15. Vicari E. Effectiveness of a short-term anti-oxidative high-dose therapy on IVF program outcome in infertile male patients with previous excessive sperm Radical Oxygen Species production Infertility and Assisted Reproductive Technology; June 11-14, 1997; Porto Cervo, Italy.
  • 16. Vicari E, Cerri L, Cataldo T, et al. Effectiveness of single and combined antioxidant therapy in patients with asthenonecrozoospermia from non-bacterial epididymitis: effects after acetyl-carnitine or carnitine-acetyl-carnitine. Presented at: 12th National Conference, Italian Andrology Association; June 9-12, 1999; Copanello, Italy.
  • 17. Campaniello E, Petrarolo N, Meriggiola MC, et al. Carnitine administration in asthenospermia. Presented at: 4th International Congress of Andrology; May 14-18, 1989; Florence, Italy.
  • 18. Costa M, Canale D, Filicori M, et al. L-carnitine in idiopathic asthenozoospermia: a multicenter study. Andrologia. 1994;26:155159.
  • 19. Vitali G, Parente R, Melotti C. Carnitine supplementation in human idiopathic asthenospermia: clinical results. Drugs Exp Clin Res. 1995;21:157-159.
  • 20. Moncada ML, Vicari E, Cimino C, et al. Effect of acetylcarnitine treatment in oligoasthenospermic patients. Acta Eur Fertil. 1992;23:221-224.
  • 21. Kumar R, Gupta NP. Lycopene therapy in idiopathic male infertility: results of a clinical trial [abstract]. Presented at: 34th Annual Conference of the Urological Society of India; January 1821, 2001; Nagpur, India.
  • 22. Wong WY, Merkus HM, Thomas CM, et al. Effects of folic acid and zinc sulfate on male factor subfertility: a double-blind, randomized, placebo-controlled trial. Fertil Steril. 2002;77:491498.
  • 23. Luboshitzky R, Shen-Orr Z, Nave R, et al. Melatonin administration alters semen quality in healthy men. J Androl. 2002;23:572-578.
  • 24. Lewin A, Lavon H. The effect of coenzyme Q10 on sperm motility and function. Mol Aspects Med. 1997;18(suppl):S213-S219.
  • 25. Scott R , MacPherson A, Yates RWS, et al. The effect of oral selenium supplementation on human sperm motility. Br J Urol. 1998;82:76-80.
  • 26. Pryor JP, Blandy JP, Evans P, et al. Controlled clinical trial of arginine for infertile men with oligozoospermia. Br J Urol. 1978;50:47-50.
  • 27. Lenzi A, Lombardo F, Sgro P, et al. Use of carnitine therapy in selected cases of male factor infertility: a double-blind crossover trial. Fertil Steril. 2003;79:292-300.
  • 28. Gonzales GF, Cordova A, Vega K. Effect of Lepidium meyenii (Maca), a root with aphrodisiac and fertility-enhancing properties, on serum reproductive hormone levels in adult healthy men. J Endocrinol. 2003;176:163-168.
  • 29. Gardner-Thorpe D, O’Hagen C, Young I, et al. Dietary supplements of soya flour lower serum testosterone concentrations and improve markers of oxidative stress in men. Eur J Clin Nutr. 2003;57:100-106.
  • 30. Akbarsha MA, Manivannan B, Shahul Hamid K, et al. Antifertility effect of Andrographis paniculata (Nees) in male albino rat. Indian J Exp Biol. 1990;28:421-426.
  • 31. Burgos RA, Caballero EE, Sanchez NS, et al. Testicular toxicity assessment of Andrographis paniculata dried extract in rats. J Ethnopharmacol. 1997;58:219-224.
  • 32. Lenzi A, Sgro P, Salacone P, et al. A placebo-controlled double-blind randomized trial of the use of combined l-carnitine and l-acetyl-carnitine treatment in men with asthenozoospermia. Fertil Steril. 2004;81:1578-1584.
  • 33. Cavallini G, Ferraretti AP, Gianaroli L, et al. Cinnoxicam and L-carnitine/acetyl-L-carnitine treatment for idiopathic and varicocele-associated oligoasthenospermia. J Androl. 2004;25:761-770; discussion 771-772.
  • 34. Lenzi A, Sgro P, Salacone P, et al. A placebo-controlled double-blind randomized trial of the use of combined l-carnitine and l-acetyl-carnitine treatment in men with asthenozoospermia. Fertil Steril. 2004;81:1578-1584.
  • 35. Cavallini G, Ferraretti AP, Gianaroli L, et al. Cinnoxicam and L-carnitine/acetyl-L-carnitine treatment for idiopathic and varicocele-associated oligoasthenospermia. J Androl. 2004;25:761-770; discussion 771-772.
  • 36. Lenzi A, Lombardo F, Sgro P, et al. Use of carnitine therapy in selected cases of male factor infertility: a double-blind crossover trial. Fertil Steril. 2003;79:292-300.
  • 37. Comhaire FH, El Garem Y, Mahmoud A, et al. Combined conventional/antioxidant « Astaxanthin » treatment for male infertility: a double blind, randomized trial. Asian J Androl. 2005;7:257-262.
  • 38. Gonzales GF, Cordova A, Gonzales C, et al. Lepidium meyenii (Maca) improved semen parameters in adult men. Asian J Androl. 2002;3:301-303.
  • 39. Zavaczki Z, Szollosi J, Kiss SA, et al. Magnesium-orotate supplementation for idiopathic infertile male patients: a randomized, placebo-controlled clinical pilot study. Magnes Res. 2003;16:131-136.
  • 40. Akdogan M, Ozguner M, Kocak A, et al. Effects of peppermint teas on plasma testosterone, follicle-stimulating hormone, and luteinizing hormone levels and testicular tissue in rats. Urology. 2004;64:394-398.
  • 41. Melis MS. Effects of chronic administration of Stevia rebaudiana on fertility in rats. J Ethnopharm. 1999;167;157-161.
  • 42. Oliveira-Filho RM, Uehara OA, Minetti CA, et al. Chronic administration of aqueous extract of Steviarebaudiana (Bert.) Bertoni in rats: endocrine effects. Gen Pharmacol. 1989;20:187-191.
  • 43. Yodyingyuad V, Bunyawong S. Effect of stevioside on growth and reproduction. Hum Reprod. 1991;6:158-165.
  • 44. Garolla A, Maiorino M, Roverato A, et al. Oral carnitine supplementation increases sperm motility in asthenozoospermic men with normal sperm phospholipid hydroperoxide glutathione peroxidase levels. Fertil Steril. 2005;83:355-361.
  • 45. Balercia G, Regoli F, Armeni T, et al. Placebo-controlled doubleblind randomized trial on the use of L-carnitine, L-acetylcarnitine, or combined L-carnitine and L-acetylcarnitine in men with idiopathic asthenozoospermia. Fertil Steril. 2005;84:662-671.
  • 46. Ebisch IM, Pierik FH, DE Jong FH, et al. Does folic acid and zinc sulphate intervention affect endocrine parameters and sperm characteristics in men? Int J Androl. 2006;29:339-345.
  • 47. Zhou X, Liu F, Zhai S. Effect of L-carnitine and/or L-acetylcarnitine in nutrition treatment for male infertility: a systematic review. Asia Pac J Clin Nutr. 2007;16(suppl):383-390.
  • 48. Reul B., Consultation préconceptionnelle et optimisation de la fécondité masculine et féminine. Sciences des Aliments, 22 (2002) 685-697.
  • 49. Irvine DS Glutathione as a treatment for male infertility. Rev Reprod. 1996 Jan;1(1):6-12.
  • 50. Sheweita SA1, Tilmisany AM, Al-Sawaf H., Mechanisms of male infertility: role of antioxidants. Curr Drug Metab. 2005 Oct;6(5):495501.
  • 51.Sikka SC., Oxidative stress and role of antioxidants in normal and abnormal sperm function. Front Biosci. 1996 Aug 1;1:e78-86.
  • 52. Wankhede S, Mohan V, Thakurdesai P, Beneficial effects of fenugreek glycoside supplementation in male subjects during resistance training: a randomized controlled pilot study, Journal of Sport and Health Science (2015), doi: 10.1016/j.jshs.2014.09.005.